Stratégiquement située au carrefour de l’Afrique, de l’Asie du Sud-Est et du sous-continent indien, l’île Maurice consolide sa position de base privilégiée des sièges régionaux des multinationales. À cet effet, un régime de siège régional (Regional Headquarters Scheme – RHQ) a été mis en place pour inciter les entreprises à créer leur bureau régional sur l’île.

Dans le cadre du RHQ, les entreprises internationales opérant dans tout État membre d’un bloc économique régional incluant Maurice (comme la SADC, le COMESA, l’OCI, l’IOR) sont éligibles pour établir leurs quartiers généraux régionaux sur l’île. Cette initiative a déjà attiré des entités mondiales de premier plan telles que Coca-Cola, Galana, Fininter et Jan de Nul, consolidant ainsi le statut de Maurice en tant que hub commercial régional.

Le RHQ offre une large gamme d’activités éligibles que les entreprises peuvent entreprendre depuis leur base mauricienne. Ces activités incluent l’administration, la planification des affaires, l’approvisionnement, le conseil en finance d’entreprise, le marketing, la formation, la logistique, la recherche et développement (R&D), le support technique, le traitement des données, le développement des affaires, ainsi que d’autres activités économiquement bénéfiques déterminées par le Conseil de l’Investissement.

Les incitations du RHQ sont conçues pour rendre Maurice encore plus attrayante pour les multinationales. Les principaux avantages comprennent une exonération d’impôt de 10 ans sur les revenus provenant de l’étranger, à condition que au moins 80% des revenus de l’entreprise soient générés en dehors de Maurice. Cette incitation fiscale réduit significativement la charge fiscale pour les entreprises opérant des quartiers généraux régionaux sur l’île.

De plus, les dividendes versés par ces entreprises sont exonérés d’impôt, renforçant l’attrait de Maurice en tant que centre de distribution de dividendes. Le régime permet également l’importation en franchise de droits de mobilier de bureau, d’équipements et effets personnels des employés expatriés (à l’exclusion des véhicules), facilitant ainsi une installation et une opération économiques des bureaux régionaux. Les entreprises peuvent également importer jusqu’à deux voitures en franchise de droits pour le personnel expatrié, facilitant davantage les défis logistiques et opérationnels.

En outre, le RHQ prévoit des taux d’impôt sur le revenu personnel concessifs pour jusqu’à deux employés expatriés et non-résidents mauriciens au cours de leurs quatre premières années d’emploi. Cette mesure soutient non seulement la relocalisation et la rétention de personnel international qualifié, mais contribue également à la compétitivité globale de Maurice en tant que lieu de quartiers généraux régionaux.

En conclusion, le Régime des Quartiers Généraux Régionaux de Maurice souligne son engagement à attirer les multinationales en offrant une combinaison de positionnement stratégique, d’incitations fiscales favorables et de soutien opérationnel. En exploitant son avantage géographique et ses politiques favorables aux investisseurs, Maurice continue de se positionner comme une passerelle essentielle pour les entreprises cherchant à étendre leur empreinte régionale en Afrique et au-delà.